Certains l’aiment froid...

Lay summary of the following paper: Baumgarten F, Zohner C, Gessler A, Vitasse Y (2021) Chilled to be forced: the best dose to wake up buds from winter dormancy.

Baumgarten et al. 2021
Image : KPS

Il est bien connu que les arbres des climats tempérés utilisent les températures froides pour prévoir l'arrivée du printemps : ce n'est que lorsqu'ils ont subi une certaine quantité de froid (appelée "chilling") que ces arbres commencent à développer leurs bourgeons dans des conditions plus chaudes (printemps). On peut considérer qu'il s'agit d'un mécanisme de sécurité permettant d'éviter l'apparition des feuilles après une période chaude au milieu de l'hiver, lorsque le risque de gelées dommageables est encore élevé. Une nouvelle étude menée par Frederik Baumgarten et ses collègues de l'Institut fédéral suisse de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) a quantifié la gamme de ces températures qui agissent sur la levée de dormance des bourgeons pour six espèces communes d'arbres à feuilles caduques. En utilisant 1'170 rameaux placées dans différentes chambres climatiques, les chercheurs ont constaté que des températures allant jusqu'à 10°C contribuent à lever la dormance, ce qui est plus élevé que ce que l'on pensait auparavant. Cependant, certaines espèces, comme l'érable et le tilleul, profitent davantage des températures en dessous de zéro (par exemple -2°C), une découverte importante qui peut améliorer les prévisions de la phénologie printanière pour le futur. Pour s'assurer que l'hiver est terminé, les arbres tempérés et boréaux ne se contentent donc pas de "compter" les jours froids, mais certains pondèrent même les jours particulièrement froids

Catégories

Contact

Dr Yann Vitasse
Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (Eidg. Forschungsanstalt WSL)
Zürcherstrasse 111
8903 Birmensdorf

E-mail