La rete interdisciplinare e transdisciplinare, promuove la conoscenza e il dibattito relativo al paesaggio e ai processi che lo modificano. Adotta iniziative per proposte di progettazione, di sviluppo e di tutela. Per questo motivo, le Alpi, i parchi e le aree protetti costituiscono le priorità del forum.di più

Immagine: Naturmotive, stock-adobe.comdi più

Le minéral caméléon des Alpes glaronnaises

L’identification d’un minéral inconnu, récolté dans les Alpes suisses il y a plus de vingt ans, s’est accompagnée d’une autre découverte étonnante : la heimite peut changer de couleur dans certaines conditions. Grâce à un projet de numérisation du Naturéum de Lausanne, les trouvailles sont désormais plus facilement accessibles aux chercheurs et au public.

Sprays of heimite crystals
Immagine: Remo Zanelli

Tout commence en 1999 lorsque Philippe Roth, sismologue au Service sismologique suisse à l'EPFZ, se rend dans un gisement situé au Grosses Chalttal (GL) et collecte de petits minéraux sur ce site. Vingt ans plus tard, pendant le confinement, il ressort ce matériel et l’étudie attentivement au microscope. Le spécialiste n’en revient pas : le minéral sous ses yeux ne ressemblait à rien de connu. Il mène alors des analyses plus précises de la composition chimique et de la structure cristalline, épaulé par Nicolas Meisser, conservateur au Muséum cantonal des sciences naturelles (Naturéum). Ces examens approfondis confirment son intuition : il a bel et bien découvert un nouveau minéral !

Des minéraux numérisés

Depuis lors, la nouvelle espèce minérale, faite de plomb, cuivre, arsenic, oxygène et hydrogène a été homologuée par l’Association internationale de minéralogie. Elle a été nommée « heimite », en l’honneur du célèbre géologue suisse Albert Heim (1849-1937). La découverte de Roth et Meisser a également été publiée début 2024 dans la revue European Journal of Mineralogy.

Les holotypes, à savoir les échantillons utilisés pour décrire une nouvelle espèce, doivent être obligatoirement conservés dans un musée. Si l’holotype de la heimite glaronaise se trouve aujourd’hui au Musée de la nature de Hambourg, le Naturéum de Lausanne a préservé quelques cristaux. L’institution vaudoise procède actuellement à la digitalisation de sa collection de minéraux dans le cadre de SwissCollNet (Réseau suisse des collections d'histoire naturelle), qui s'engage pour une meilleure mise en valeur des collections d'histoire naturelle en Suisse. Soutenue par la Confédération, l'initiative SwissCollNet de la SCNAT crée, en collaboration avec des musées, des hautes écoles et des jardins botaniques, les bases de la numérisation ainsi que de la gestion et de l'utilisation à long terme des collections. Ainsi, à l'avenir, les précieux échantillons de heimite seront accessibles, tant pour le monde de la recherche que pour le grand public, via un catalogue en ligne.

Un surprenant changement de couleur

L’histoire ne s’arrête pas là, puisque Roth et Meisser ont fait une autre observation déconcertante. Lors de l’étude du minéral au microscope électronique, ils ont constaté que les cristaux vert bouteille étaient devenus bleus ! Ce changement de couleur n’a été observé pour aucun autre minéral. Un phénomène fascinant auquel les chercheurs vont consacrer un nouvel article scientifique.

En examinant d’autres collections privées ou muséales, la heimite a été découverte dans quatre autres localités des Alpes suisses. Plus surprenant encore : elle a aussi été identifiée dans les mines antiques du Laurion, au sud d’Athènes. En attendant, peut-être, de repérer ce nouveau minéral ailleurs dans le monde.

  • Les cristaux de heimite changent de couleur sous un microscope électronique à balayage
  • La heimite tire son nom du géologue suisse Albert Heim (1849-1937)
  • Les cristaux de heimite changent de couleur sous un microscope électronique à balayageImmagine: Remo Zanelli1/2
  • La heimite tire son nom du géologue suisse Albert Heim (1849-1937)Immagine: ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv2/2

Categorie

  • Alpi
  • Geologia
  • Minerali
  • Mineralogia

Contatti

  • Nicolas Meisser
    Musée cantonal de géologie
    Quartier UNIL-Chamberonne, Bâtiment Anthropole
    1015 Losanna

  • Philippe Roth
    ETH Zürich
    Servizio Sismico Svizzero (Swiss Seismological Service)
    Sonneggstrasse 5
    8092 Zürich